Nouveau(elle) sur le site ?

Cliquez sur le bouton FAQ pour toutes les informations sur l'utilisation du site.

Ce site est adapté pour personnes mal-voyantes et Internet par Gsm :
cliquez ICI , ou allez sur http://unitepastorale.be/mobile/

Au sommaire
+ *** Annuaire
+ Formation
+ JOURNAL-CELEBRATIONS
+ Le site
+ Liturgie
+ Patro
+ Prières
+ Projets-Rencontres
+ Réflexion
+ Saints et fêtes
+ Témoignages
+ Un peu d'humour
+ Vie de l'église
+ z.Archives
Calendrier

Evangile du Jour


Recherche




Connexion...
  Membres: 17

Pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 3

Total visites Total visites: 250155  
Record Record 5

Le 09/05/2007 @ 18:50


Webmaster - Infos

Ip: 54.204.104.49

Sites à voir

Catho
° Le forum des profs de religion
° Le site de l'Eglise Catholique belge
° Le site des profs de religion
Catho-Belgique
° Acolytes-servants d'autel
° Jeunes cathos
° Jeunes cathos
° Le diocèse de Tournai
° Le site de l'Eglise Catholique belge
Paroisses
° Ghlin
Prière et musique
° Apostolat de la prière
° Radio chrétienne francophone
Prières et textes
° Chants religieux
° Le monde de la Bible
° Prier, prier, prier, ...
Sites généralistes
° Encyclopédie WIKI
° Liens utiles

Nos partenaires
Bienvenue sur Unité pastorale de Cuesmes-Jemappes-Flénu

Unité pastorale Cuesmes-Jemappes-Flénu

 

Célébrez la Foi dans la Joie.





eglise_jemappes2.jpg
Saint Remy
Cuesmes
Saint Martin
Jemappes
Sainte barbe Flénu

MESSES :
Lundi, mardi, jeudi et vendredi

à 08h30
Samedi : 18h00
Dimanche : 11h00.
Les portes de l'église sont ouvertes :

de 08h00 à 16h00 (dim. de 9h30 à 12h30).


Permanences
le mardi de 10h00 à 11h30.

Secrétariat (rue Derbaix, 25)
les Mer et Ven de 09h30 à 11h30.
Le jeudi de 16h00 à 18h00


Adoration eucharistique :

Tous les mardis de 8h15 à 12h00
le deuxième samedi de chaque mois
de 17h00 à 18h00.

Laudes
le mardi à8h30

Accueil en église :
Possibilité de vivre le sacrement de réconciliation
Mardi de 9h00 à 11h30

MESSES :

Chaque jour à 7h30
Dimanche : 11h00.

Les portes de l'église sont ouvertes :

de 7h30 à 16h00.
Le dimanche de 09h30 à 12h30.

Adoration eucharistique :

.le jeudi de 8h15 à 12h.

Prière des laudes le jeudi à 8h30.

Accueil en église :

Possibilité de vivre le sacrement de réconciliation
Jeudi de 9h00 à 11h30

Permanences :


Du mardi au jeudi
24 rue de la régence à Jemappes

de 16 à 18h.

MESSES:

Mercredi à 8h30
Dimanche : 9h30.


Les portes de l'église sont ouvertes :
de 09h00 à 16h00.


Temps d'adoration
le mercredi de 9h00 à 12h00.

Prière des laudes
Mercredi 8h30

Permanences :

309 av du champ de bataille
Flénu
Mercredi de 9h00 à 11h00






Mon adresse e-mail est à votre disposition pour toute prise de contact ou question : e_mail2_009.gif

Ph. DALOZE.

Le carnet reprenant les principales informations concernant notre unité pastorale est ici :
(Nécessite un lecteur PDF  (Acrobat reader ou autre). Le document peut être téléchargé et imprimé)

.
Tenez-vous informé des mises à jour du site par le flux RSS >>>  rss.png



1. Dernier bulletin d'information.
2. Bulletin d'information précédent.
3. Informations diverses.
4. A voir sur le site.
5. Soutenez votre paroisse.





fleche_013.gifDERNIER BULLETIN D'INFORMATION.


fleche_013.gif VIERGE PELERINE    clic.gif

Bulletin d'information 525

Samedi 14 janvier 15h00 église saint Remy catéchèse sur le baptême Bienvenue à tous.

Cette catéchèse sera suivie de l’eucharistie à 18h00.

 

Humour!   PRIERE

Le petit Toto récite sa prière avant d'aller se coucher : - S'il vous plaît, Seigneur, faites que Prague soit la capitale du Québec ! Sa mère l'interrompt. - Pourquoi demandes-tu que Prague soit la capitale du Québec ? - Parce que c'est ce que j'ai répondu dans mon interro ! 

 

Carnet familial

L’évangile de la résurrection a été proclamé à l’occasion des funérailles de:

- Giuseppe Di Nardo (87 ans), veuf de Marie-Henriette BOUILLE, à Jmappes le 3 janvier.

- Jeannine HEYVAERT (66 ans), épouse de Michel TOUSSAINT, à Cuesmes le 4 janvier.

- Giuseppe PALASCINO (74 ans), époux de Filippa VIOPLA, à Cuesmes le 5 janvier.

- Joanna VESTERS (94 ans), à Cuesmes le 5 janvier.

- Simonne HOYAS (93 ans), veuve de Adhémar DUPONT et de Henri LELONG, à Jemappes le 7 janvier.  

 

Vie de l’église:

 

Tous les deuxièmes mardis du mois à 19h00

                partage biblique au centre St Remy à Cuesmes.

Tous les deuxièmes samedi du mois à 17h00

Adoration eucharistique à l’église Saint Remy à Cuesmes

Tous les derniers samedis du mois

Adoration de 22h00 à 6h00 le matin au presbytère de Jemappes.

 

Jeudi

15h00 chapelet à l’église de Cuesmes

20h00 groupe de prière église Sainte Barbe à Flénu

19h30 EAP au presbytère de Jemappes

 

Vendredi 

18h30 groupe de prière

20H00  -  22H00 Adoration en l’église de Cuesmes.

 

 

 « Migrants mineurs, vulnérables et sans voix »

 

Le Pape Déjeune Avec Des Réfugiés Syriens © L'Osservatore Romano

Le pape François prend la défense des enfants, qui parmi les migrants constituent « le groupe le plus vulnérable ». Dans un message en vue de la 103e Journée mondiale du migrant et du réfugié, célébrée par l’Eglise catholique le 15 janvier 2017, il appelle la communauté internationale à affronter la question des migrations « à la racine ».

 

Dans ce message rendu public le 13 octobre 2016, le pape dénonce « l’exploitation perpétrée par des gens sans scrupules aux dépens de nombreux enfants contraints à la prostitution ou pris dans le circuit de la pornographie, asservis dans le travail des mineurs ou enrôlés comme soldats, impliqués dans des trafics de drogue et dans d’autres formes de délinquance ».

 

Il demande « à chacun de prendre soin des enfants qui sont trois fois sans défense, parce que mineurs, parce qu’étrangers et parce que sans défense » : « ils sont invisibles et sans voix, insiste-t-il : la précarité les prive de documents, en les cachant aux yeux du monde; l’absence d’adultes pour les accompagner empêche que leur voix s’élève et se fasse entendre ».

 

Pour le pape François, « ce sont les mineurs qui paient en premier lieu le prix élevé de l’immigration ». Ils « échouent facilement aux plus bas niveaux de la dégradation humaine ». Pour enrayer les multiples formes d’esclavage dont sont victimes les mineurs, il exhorte à « intervenir avec plus de rigueur et d’efficacité à l’encontre de ceux qui en tirent profit ».

 

Il recommande aussi de viser « l’intégration des enfants et des adolescents migrants » et « d’adopter toutes les mesures possibles pour garantir aux migrants mineurs protection et défense ». Le pape appelle également la communauté internationale à adopter des solutions durables. Il s’agit notamment d’enrayer les conflits et les violences qui contraignent les personnes à la fuite et d’affronter dans les pays d’origine les causes qui provoquent les migrations.

Migrants mineurs, vulnérables et sans voix

 

Chers frères et sœurs,

 

«Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé» (Mc 9, 37; cf. Mt 18, 5; Lc 9, 48; Jn 13, 20). Par ces mots, les Évangélistes rappellent à la communauté chrétienne un enseignement de Jésus qui est enthousiasmant et, à la fois, exigeant. Ces paroles, en effet, tracent la voie sûre qui conduit à Dieu, en partant des plus petits et en passant par le Sauveur, dans la dynamique de l’accueil. L’accueil même, donc, est une condition nécessaire pour que se concrétise cet itinéraire : Dieu s’est fait l’un de nous, en Jésus il s’est fait enfant et l’ouverture à Dieu dans la foi, qui alimente l’espérance, se décline dans la proximité affectueuse aux plus petits et aux plus faibles. Charité, foi et espérance sont toutes impliquées dans les œuvres de miséricorde, soit spirituelles, soit corporelles, que nous avons redécouvertes durant le récent Jubilé Extraordinaire.

 

Mais les Évangélistes s’arrêtent aussi sur la responsabilité de celui qui va à l’encontre de la miséricorde: «Celui qui est un scandale, une occasion de chute, pour un seul de ces petits qui croient en moi, il est préférable pour lui qu’on lui accroche au cou une de ces meules que tournent les ânes et qu’il soit englouti en pleine mer» (Mt 18, 6; cf. Mc 9, 42; Lc 17, 2). Comment ne pas penser à ce sévère avertissement en considérant l’exploitation perpétrée par des gens sans scrupules aux dépens de nombreux enfants contraints à la prostitution ou pris dans le circuit de la pornographie, asservis dans le travail des mineurs ou enrôlés comme soldats, impliqués dans des trafics de drogue et dans d’autres formes de délinquance, forcés à la fuite par des conflits et par les persécutions, avec le risque de se retrouver seuls et abandonnés?

C’est pourquoi, à l’occasion de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, je tiens à attirer l’attention sur la réalité des migrants mineurs, en particulier ceux qui sont seuls, en demandant à chacun de prendre soin des enfants qui sont trois fois sans défense, parce que mineurs, parce qu’étrangers et parce que sans défense, quand, pour diverses raisons, ils sont forcés à vivre loin de leur terre d’origine et séparés de l’affection de leurs proches.

 

Les migrations, aujourd’hui, ne sont pas un phénomène limité à certaines régions de la planète, mais touchent tous les continents et prennent toujours plus les dimensions d’une question mondiale dramatique. Il ne s’agit pas uniquement de personnes à la recherche d’un travail digne ou de meilleures conditions de vie, mais aussi d’hommes et de femmes, de personnes âgées et d’enfants qui sont contraints d’abandonner leurs maisons avec l’espérance de se sauver et de trouver ailleurs paix et sécurité. Ce sont les mineurs qui paient en premier lieu le prix élevé de l’immigration, provoquée presque toujours par la violence, la misère et par les conditions environnementales, facteurs auxquels s’ajoute également la globalisation dans ses aspects négatifs. La course effrénée vers des gains rapides et faciles comporte aussi le développement d’aberrants fléaux tels que le trafic d’enfants, l’exploitation et l’abus de mineurs et, en général, la privation des droits inhérents à l’enfance entérinés par la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant.

 

L’âge de l’enfance, par sa délicatesse particulière, a des exigences uniques et inaliénables. Avant tout le droit à un environnement familial sain et protégé pour pouvoir grandir sous la conduite et avec l’exemple d’un papa et d’une maman; ensuite, le droit-devoir de recevoir une éducation adéquate, principalement en famille et aussi à l’école, où les enfants pourront grandir en tant que personnes et protagonistes de leur propre avenir et de celui de leur nation respective. De fait, dans de nombreuses régions du monde, lire, écrire et faire les calculs les plus élémentaires est encore un privilège réservé à peu de personnes. Tous les mineurs, ensuite, ont le droit de jouer et de se livrer à des activités récréatives, ils ont, en somme, le droit d’être des enfants.

Parmi les migrants, par contre, les enfants constituent le groupe le plus vulnérable, parce que, alors qu’ils se lancent dans la vie, ils sont invisibles et sans voix: la précarité les prive de documents, en les cachant aux yeux du monde; l’absence d’adultes pour les accompagner empêche que leur voix s’élève et se fasse entendre. Ainsi, les migrants mineurs échouent facilement aux plus bas niveaux de la dégradation humaine, où l’illégalité et la violence brûlent en une flambée l’avenir de trop d’innocents, tandis que le réseau de l’abus des mineurs est difficile à rompre.

 

Comment affronter cette réalité?

 

Avant tout, en prenant conscience que le phénomène migratoire n’est pas étranger à l’histoire du salut, bien au contraire, il en fait partie. Un commandement de Dieu y est lié: «Tu n’exploiteras pas l’immigré, tu ne l’opprimeras pas, car vous étiez vous-mêmes des immigrés au pays d’Égypte» (Ex 22, 20); «Aimez donc l’immigré, car au pays d’Égypte vous étiez des immigrés» (Dt 10, 19). Ce phénomène constitue un signe des temps, un signe qui parle de l’œuvre providentielle de Dieu dans l’histoire et dans la communauté humaine en vue de la communion universelle. Sans sous-estimer, certes, les problématiques et, souvent, les drames et les tragédies des migrations, ainsi que les difficultés liées à l’accueil digne de ces personnes, l’Église encourage à reconnaître le dessein de Dieu dans ce phénomène également, avec la certitude que personne n’est étranger dans la communauté chrétienne, qui embrasse «toutes nations, tribus, peuples et langues» (Ap 7, 9). Chacun est précieux, les personnes sont plus importantes que les choses et la valeur de chaque institution se mesure à la façon dont elle traite la vie et la dignité de l’être humain, surtout en conditions de vulnérabilité, comme dans le cas des mineurs migrants.

En outre, il faut viser la protection, l’intégration et des solutions durables. Avant tout, il s’agit d’adopter toutes les mesures possibles pour garantir aux migrants mineurs protection et défense, parce que «ces garçons et filles finissent souvent dans la rue, livrés à eux-mêmes et la proie de ceux qui les exploitent sans scrupules et, bien souvent, les transforment en objet de violence physique, morale et sexuelle» (Benoît XVI, Message per la Journée mondiale du migrant et du réfugié 2008).

Par ailleurs, la ligne de démarcation entre migration et trafic peut devenir parfois ténue. Les facteurs sont nombreux qui contribuent à créer un état de vulnérabilité chez les migrants, surtout s’ils sont mineurs: l’indigence et le manque de moyens de survie – auxquels s’ajoutent des expectatives irréalistes suscitées par les media -; le bas niveau d’alphabétisation; l’ignorance des lois, de la culture et souvent de la langue des pays hôtes. Tout cela les rend dépendants physiquement et psychologiquement. Mais la plus puissante impulsion vers l’exploitation et l’abus des enfants provient de la demande. Si l’on ne trouve pas le moyen d’intervenir avec plus de rigueur et d’efficacité à l’encontre de ceux qui en tirent profit, les multiples formes d’esclavage dont sont victimes les mineurs se pourront pas être enrayées.

Il est nécessaire, par conséquent, que les migrants, pour le bien-même de leurs enfants, collaborent toujours plus étroitement avec les communautés qui les accueillent. Avec une grande gratitude, nous regardons vers les organismes et les institutions, ecclésiales et civiles, qui, avec un engagement remarquable, offrent temps et ressources pour protéger les mineurs de diverses formes d’abus. Il est important que se réalisent des collaborations toujours plus efficaces et plus incisives, fondées non seulement sur l’échange d’informations, mais aussi sur l’intensification de réseaux capables d’assurer des interventions rapides et étendues, sans sous-évaluer le fait que la force extraordinaire des communautés ecclésiales se révèle surtout lorsqu’il y a unité de prière et de communion dans la fraternité.

 

En deuxième lieu, il faut travailler pour l’intégration des enfants et des adolescents migrants. Ils dépendent en tout de la communauté des adultes et, très souvent, l’insuffisance des ressources financières devient un empêchement à l’adoption de politiques adéquates d’accueil, d’assistance et d’inclusion. Par conséquent, au lieu de favoriser l’insertion sociale des migrants mineurs, ou bien des programmes de rapatriement sûr et assortis d’assistance, on cherche uniquement à empêcher leur entrée, en favorisant ainsi le recours à des réseaux illégaux; ou bien ils sont renvoyés dans leur pays d’origine, sans s’assurer que cela corresponde à leur réel ‘‘intérêt supérieur’’.

La condition des migrants mineurs est encore plus grave lorsqu’ils se trouvent dans une situation d’irrégularité ou quand ils sont à la solde de la criminalité organisée. Alors, ils sont souvent envoyés dans des centres de détention. Il n’est pas rare, en effet, qu’ils soient arrêtés et, puisqu’ils n’ont pas d’argent pour payer la caution ou le voyage de retour, ils peuvent rester longtemps reclus, exposés à des abus et à des violences de divers types. Dans ces cas, le droit des États à gérer les flux migratoires et à sauvegarder le bien commun national doit se conjuguer avec le devoir de résoudre et de régulariser la situation des migrants mineurs, dans le plein respect de leur dignité et en cherchant à répondre à leurs besoins, quand ils sont seuls, mais aussi à ceux de leurs parents, pour le bien de l’entière cellule familiale.

Ensuite, l’adoption de procédures nationales adéquates et de plans de coopération, établis de commun accord entre pays d’origine et ceux d’accueil, demeure fondamentale, en vue de l’élimination des causes de l’immigration forcée des mineurs.

 

En troisième lieu, j’adresse à tous un appel pressant afin qu’on cherche et qu’on adopte des solutions durables. Puisqu’il s’agit d’un phénomène complexe, la question des migrants mineurs doit être affrontée à la racine. Guerres, violations des droits humains, corruption, pauvreté, déséquilibres et catastrophes environnementales font partie des causes du problème. Les enfants sont les premiers à en souffrir, en subissant parfois des tortures et des violences corporelles, qui accompagnent des tortures et des violences morales et psychologiques, en laissant en eux des signes presque toujours indélébiles.

Il est absolument nécessaire, par conséquent, d’affronter dans les pays d’origine les causes qui provoquent les migrations. Cela exige, en premier lieu, l’engagement de la communauté internationale tout entière à enrayer les conflits et les violences qui contraignent les personnes à la fuite. En outre, une vision clairvoyante s’impose, capable de prévoir des programmes adéquats pour les régions affectées par de multiples graves injustices et instabilités, afin qu’à tous soit garanti l’accès à un développement authentique, qui promeuve le bien des enfants, qui sont l’espérance de l’humanité.

 

Enfin, je souhaite vous adresser un mot, à vous, qui cheminez aux côtés des enfants et des adolescents sur les routes de l’émigration: ils ont besoin de votre précieuse aide, et l’Église aussi a besoin de vous et vous soutient dans le généreux service que vous rendez. Ne vous lassez pas de vivre avec courage le bon témoignage de l’Évangile, qui vous appelle à reconnaître et à accueillir le Seigneur Jésus présent dans les plus petits et les plus vulnérables.

 

Je confie tous les migrants mineurs, leurs familles, leurs communautés et vous qui vous leur êtes proches, à la protection de la Sainte Famille de Nazareth, afin qu’elle veille sur chacun et les accompagnent sur leur chemin; et à ma prière, je joins la Bénédiction apostolique

Du Vatican, le 8 septembre 2016, fête de la nativité de la Bienheureuse Vierge Marie.

 

FRANÇOIS

 

Célébrations à Cuesmes

 

Lundi 9 janvier

8h30 :  famille Danneaux.

 

Mardi 10 janvier

8h30 : Guy Meurice.

prière du matin et messe pour .

 Messe suivie de l’adoration jusqu’à 18h.

à 11h45, prière du milieu du jour (sexte).

à 17h45 vêpres.

 

Mercredi 11 janvier

8h30 : la messe est célébrée à Flénu.

 

Jeudi 12 janvier

8h30 : les vocations.

15h00 : Chapelet.

 

Vendredi 13 janvier

S. Hilaire, évêque et docteur de l’Eglise

8h30 : en l’honneur du Saint Esprit.

 

Samedi 14 janvier

18h00 : famille Danneaux.

 

Dimanche 15 janvier

Le baptême du Seigneur

11h : messe aux intentions des paroissiens.

 

Célébrations à Flénu

Mercredi 11 janvier

8h30 : prière du matin et messe aux intentions des paroissiens.

 Messe suivie de l’adoration jusqu’à 18h00.

à 11h45, prière du milieu du jour (sexte) et à 17h45 vêpres.

 

      Dimanche 15 janvier (Le baptême du Seigneur)

     11h : messe aux intentions des paroissiens.

 

 

 

Célébrations à Jemappes

Lundi 9 janvier

7h30 :  Jean-Pierre Quique.

 

Mardi 10 janvier

7h30 : messe chez les Sœurs Servantes des Pauvres.

 

Mercredi 11 janvier

7h30 : des défunts.

 

Jeudi 12 janvier

7h30 : intentions des paroissiens.

 Messe suivie de l’adoration jusqu’à 18h.

à 11h45, prière du milieu du jour (sexte).

à 17h45 vêpres.

 

Vendredi 13 janvier

S. Hilaire, évêque et docteur de l’Eglise

7h30 : aux intentions des paroissiens.

 

Samedi 14 janvier

7h30 : aux intentions des paroissiens.

 

Dimanche 15 janvier

Le baptême du Seigneur

11h : messe aux intentions des paroissiens.

 

 



fleche_013.gifBULLETIN D'INFORMATION PRÉCÉDENT.

 


L’offrande de ce dimanche est destinée à l’entraide paroissiale.

 

L’offrande du dimanche 1er janvier sera destinée aux frais du culte et à l’entretien de l’église.

 

Le 25 décembre  « Un enfant vous est né ! »

·  Café - Sucre - briquettes de jus

· Boîtes de conserves de viandes préparées - Plats préparés en boite.: Raviolis, vol au vent, boulettes sauce tomate, choucroute, cassoulet… pâtes - boites de légumes

 

L’exposition Reliques processions et saints protecteurs sera ouverte tous les jours de 14h00 à 16h00 église Saint Remy à Cuesmes.

 

Carnet familial

L’évangile de la résurrection a été proclamé à l’occasion des funérailles de:

- Lise MOREAU (68 ans), à Jemappes le 19 décembre.

- Emilienne DESCAMPS (92 ans), veuve de Raymond BOUTEFEU, à Flénu le 21 décembre.

- Roseline WUILLAUME (74 ans), épouse de André VANKERSCHAEVER, à Cuesmes le 21 décembre.

- Rose HACHE (? ans),  veuve de Odon DEQUESNE, à Cuesmes le 21 décembre.

- Agnès LEMOINE (70 ans), à Jemappes le 24 décembre.  

 

Vie de l’église:

 

Jeudi 29 décembre

15h00 chapelet à l’église de Cuesmes

20h00 groupe de prière église Sainte Barbe à Flénu.

 

Vendredi  30 décembre

18h30 groupe de prière

20H00  -  22H00 Adoration en l’église de Cuesmes.

 

Samedi 31 décembre - église de Cuesmes

20 h - 6 h : convivialité, veillée de prière,

                        sacrement de la Réconciliation.

À 24h00 : célébration eucharistique.

Adoration jusque 6h00.

 

 Dimanche 1er janvier

9h30 messe à Flénu

11h00 : messe à Jemappes

 

 

Célébrations à Jemappes

Lundi 26 décembre

S. Etienne, premier martyr

7h30 :  les époux Dumonceau-Forgeron.

 

Mardi 27 décembre

S. Jean, apôtre et évangéliste

7h30 : messe chez les Sœurs Servantes des Pauvres.

 

Mercredi 28 décembre

Les Saints Innocents

7h30 : Arthur Dubois.

 

Jeudi 29 décembre

S. Thomas Becket, évêque et martyr

7h30 : Albert Fortemps.

 Messe suivie de l’adoration jusqu’à 18h.

à 11h45, prière du milieu du jour (sexte).

à 17h45 vêpres.

 

Vendredi 30 décembre

7h30 : Evelyne Tonglet.

 

Samedi 31 décembre

S. Sylvestre Ier, pape

7h30 : aux intentions des paroissiens.

 

Dimanche 1er janvier 2017

La Sainte Famille

11h : MESSE pour Michel Sturbois et Elise Moreau.

 

 

 

Célébrations à Cuesmes

Lundi 26 décembre

S. Etienne, premier martyr

8h30 :  les âmes du purgatoire.

 

Mardi 27 décembre

S. Jean, apôtre et évangéliste

8h30 : pour les vocations.

prière du matin et messe pour .

 Messe suivie de l’adoration jusqu’à 18h.

à 11h45, prière du milieu du jour (sexte).

à 17h45 vêpres.

 

Mercredi 28 décembre

Les Saints Innocents

8h30 : la messe est célébrée à Flénu.

 

Jeudi 29 décembre

S. Thomas Becket, évêque et martyr

8h30 : Action de grâce.

15h00 : Chapelet.

 

Vendredi 30 décembre

8h30 : en l’honneur du Saint Esprit.

 

Samedi 31 décembre

S. Thomas Becket, évêque et martyr

18h : PAS DE MESSE .

22h : convivialité, réconciliation, enseignement.

24h : messe suivie de l’adoration jusqu’à 6h..

 

Dimanche 1er janvier 2017

La Sainte Famille

11h : PAS DE MESSE

 

 

Célébrations à Flénu.

 

 

Mercredi 28 décembre (Les Saints Innocents)

8h30 : prière du matin et messe aux intentions des paroissiens.

 Messe suivie de l’adoration jusqu’à 18h00.

à 11h45, prière du milieu du jour (sexte) et à 17h45 vêpres.

 

     Dimanche 1er janvier 2017 (La Sainte Famille)

9h30 : MESSE aux intentions des paroissiens.

 

1. Dernier bulletin d'information.
2. Bulletin d'information précédent.
3. Informations diverses.
4. A voir sur le site.
5. Soutenez votre paroisse.

fleche_013.gifA VOIR SUR LE SITE.


Album photos :  (Photofolio)

- Concert Glorious mars 2013
- Appel décisif 17 février 2013
- Repas paroissial 2013
- Célébration autour de l'orgue rénové 2013
- Envoi de  l'EAP décembre 2011
- 24 heures pour Dieu 2011
- Pâques 2011
- Bénédiction des cartables 2010
- Profession de Foi de Jemappes 2010
- Premières communions 2008
- Procession du saint Sacrement 25 mai 2008
- Concert du 19 avril 2008




1. Dernier bulletin d'information.
2. Bulletin d'information précédent.
3. Informations diverses.
4. A voir sur le site.
5. Soutenez votre paroisse.

fleche_013.gifSOUTENEZ VOTRE PAROISSE.

Le fonctionnement d'une paroisse engendre des frais.
Un don, même minime, nous aidera énormément à propager la Bonne Nouvelle.


Cuesmes Oeuvres paroissiales St Rémy 068-2044944-17
Jemappes Oeuvres paroissiales 799-5369166-24
Flénu Paroisse sainte Barbe 751-2029860-78


1. Dernier bulletin d'information.
2. Bulletin d'information précédent.
3. Informations diverses.
4. A voir sur le site.
5. Soutenez votre paroisse.
Haut de la page - Bas de la page





Retour vers : Haut de la page

Mise à jour du site 8 janvier 2017.
 
Les 5 dernières nouvelles

Ces nouvelles sont disponibles en format standard RSS pour publication sur votre site web.
http://www.unitepastorale.be/data/newsfr.xml



Mise à jour - par kto109 le 29/01/2016 @ 17:43

Mis à jour le 29 janvier 2015.
avec :
- le livret de l'année de la miséricorde
- le feuillet du Carême.

 

  Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.2 seconde

Skins Papinou © 2007 - Licence Creative Commons